18-06-2020 / Pescheteau Badin

Meissen
Estimation : 4.0000-6.000 € / Etude Pescheteau-Badin, 18 juin 2020, hôtel Drouot, Paris

Lot 26

MEISSEN

Maison de ferme sur une terrasse fleurie et feuillagée en porcelaine à décor polychrome abritant une fermière, entourée d’un lapin, de poules et d’un coq se nourrissant, quatre pigeons posés sur le toit.
XVIIIème siècle, vers 1745-1750.
Modèle de Johann Joachim Kaendler.
H. sans la base en bois : 14 cm.

Le coq cassé en deux morceaux et recollé, restaurations aux pigeons.

4 000/6 000 €

Consultez le catalogue en ligne



Ce type de maisons en porcelaine de Meissen est né en 1743 à l’initiative du comte Heinrich von Brühl.

À l’occasion du dessert, ces architectures en porcelaine étaient disposées sur la table afin de constituer ce qui était appelé un " village hollandais " ou " Hollandische Dorf " avec une église, un palais, des fermes et d’autres formes d’habitation.
Si elles connurent un important succès, les architectures de porcelaine de Meissen furent réservées à une clientèle d’élite et aux présents diplomatiques, la production étant volontairement limitée par la manufacture.
Cinq ensembles différents ont été identifiés ayant appartenus au comte de Brühl, à l’ambassadeur anglais Sir Charles Hanbury-Williams, à Frédéric II de Hesse-Cassel, à Marie-Charles-Louis d’Albert, duc de Luynes et enfin à la marquise de Pompadour. L’inventaire après décès de Madame de Pompadour fait état parmi les porcelaines de Saxe rapportées du château de Saint-Ouen sous le n° 1336 : six petites maisons, fermes ou chaumières prisées 48 livres (Jean Cordey, Inventaire des biens de Madame de Pompadour, rédigé après son décès, Paris, 1939, p. 97).