Résultats des ventes

SEVRES
Adjugé 27. 600 euros - Sotheby’s Paris, 29 mars 2007

Adjugé 27.600,00 euros

Sèvres

Théière dite théière chinoise sphérique ou ronde en porcelaine de Sèvres, 1832,

de forme globulaire couverte, le déversoir en forme de trompe à fond noir émanant de feuille de lotus et de vagues, décor polychrome sur fond jaune sur la panse de papillons et de rinceaux et fleurs dans le style chinois et godrons simulés orangés et verts dans la partie inférieure, sur la partie supérieure d’une bande à fond noir ornée de motifs en double demi-lunes affrontées alternées avec des rosaces, le piédouche à pétales noirs sur fond orangé, l’anse en argent rainuré garnie d’une poignée en ivoire sculptée dans le style chinois et d’attaches en ivoires en forme de fleurs de lotus, marquée en bleu Sèvres 32, marque en creux 9.31.12 et marque en or M30av, l’anse en argent attribuée à l’orfèvre Pierre Noël Blaquière, reçu en 1803-1804.
Haut. : 18 cm.



-  PROVENANCE
Marie Amélie, Reine de France (1782-1866), livrée le 21 août 1837.
Vente Versailles, Perrin Royère Lajeunesse, 10 novembre 1991, lot 60
Vente Paris, Tajan, 22 juin 1999.

-  CATALOGUE NOTE
Cette forme est créée en 1831-32 par Alexandre-Evariste Fragonard. Une aquarelle conservée aux archives de la manufacture de Sèvres, représentant cette forme avec une anse à pans et décorée de figures et ornements chinois, porte l’inscription Théyère Chinoise sphérique par Mr Fragonard (août 1832). Il reçoit 50 francs pour le dessin de theyere ronde chinoise pour la décoration seulement. En 1818, Fragonard avait déjà créé pour la manufacture un modèle de théière chinoise à six pans (voir par exemple l’exemplaire de 1832 vendu par Sotheby’s, Londres, 12 avril 2005, lot 63).
Onze théières rondes chinoises sont produites entre 1832 et 1846. Mis à part celle illustrée en 1845 par Brongniart et Riocreux dans leur description méthodique du Musée [de Sèvres], pl. 14, n° 1, notre théière est le seul exemplaire de cette forme répertorié à ce jour.
Bien que datée de l’année 1832, notre théière apparaît sur la feuille d’appréciation n°85 de 1834. Cet écart peut s’expliquer par le délai nécessaire pour la fabrication de l‘anse en argent et ivoire. Elle est ainsi décrite : « 1 Theyere ronde chinoise fond jaune avec papillon, noire dans le haut et large de feuille sur le pied », le décor étant payé 45 francs à l’ornemaniste Huard, le prix de revient total s’élevant à 103 francs et le prix de vente étant fixé à 120 francs.
Elle entre au magasin de vente le 31 décembre 1834 avec cette description : « 1 théière fd jaune, papillon et anse argent » (Arch. MNS, Vv2, Fol 91-56).
Sous la même référence 91-56, nous retrouvons la théière en 1837 : « Livré à S.M. la Reine / Le 21 aout 1837 / 91-56 - 1 Theyere chinoise, anse en ivoire fond noir ornements chinois colorés - 120 »

-  BIBLIOGRAPHIE
T.Préaud, The Sèvres Porcelain Manufactory, Alexandre Brongniard and the Triumph of Art and Industry, 1800-1847, no.75, p.266.


 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse