Résultats des ventes

Tournai
Vendu 68,156.00 euros - PIASA - 4 décembre 2009

Vendu 68,156.00 euros

TOURNAI

Compotier coquille provenant du service aux oiseaux de Buffon du duc d’Orléans, à décor polychrome d’oiseaux et papillons et sur le bord de motifs de treillage or sur fond bleu.
Les oiseaux nommés en noir au revers : au centre le balbuzard, et sur le bord le gobe-mouche à collier du cap de bonne esperance, le cresselle femelle, la petite prerruche de l’isle St Thomas,
XVIIIème siècle, vers 1787.
Long. : 22 cm.



La facture de 1787 mentionne 96 compotiers dans le service, sans distinction de forme. Trois formes de compotiers différentes ont été employées pour le service du duc d’Orléans : le compotier rond, le compotier polylobé et le compotier coquille, ce dernier s’inspirant de la forme créée par Duplessis à Vincennes. Il n’y a pas manifestement un nombre égal de compotiers de chaque forme dans la livraison initiale. 37 compotiers coquille sont conservés dans les collections Royales anglaises et un autre au musée de Mariemont. Il faut en déduire que notre compotier est probablement l’un des derniers de cette forme encore en liberté (Claire Dumortier, Patrick Habets, op. cit., p. 102-106).


Photobucket


Le service dit aux oiseaux de Buffon est commandé par le duc d’Orléans à la manufacture de Tournai juillet 1787 et destiné au Palais Royal à Paris. La facture générale du service détaillant l’ensemble de la livraison est publiée par Claire Dumortier, Patrick Habets, Porcelaine de Tournai, le service d’Orléans, 2004, p.162.

Le service du duc d’Orléans comprenait le nombre considérable de 1.593 pièces. En comparaison, le service de Sèvres comportant le plus grand nombre de pièces est celui livré à Catherine II de Russie et il était composé de 706 éléments. Le service mythologique de Louis XVI comptait 493 pièces. Le seul service plus important en porcelaine européenne est le service aux cygnes du comte de Brühl réalisé à Meissen entre 1737 et 1741 (2.200 pièces).

Les oiseaux sont tirés de L’Histoire naturelle des Oiseaux, publiée par le comte de Buffon en dix volumes entre 1770 et 1786.
Une grande partie du service du duc d’Orléans (594 pièces) fut achetée en 1803 et 1806 par le Prince de Galles par l’intermédiaire du marchand Robert Fogg. Aujourd’hui 565 porcelaines du service sont toujours conservées dans les collections royales anglaises au Château de Windsor ; les 29 pièces manquantes ayant probablement été offertes par la couronne (Geoffrey de Bellaigue, Sèvres, Porcelain from the Royal Collection, catalogue d’exposition, Londres, 1979, pp. 25-27).


 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse