Résultats des ventes

Sèvres
Résultat : 75.000 EUROS - Etude Gros et Delletrez, Hôtel Drouot, Mardi 5 avril 2011

Adjudication : 75.000 €

Ancienne collection Paul-Louis Weiller
Lot n° 98

SEVRES

Deux seaux à demi-bouteille en porcelaine tendre, munis d’anses en forme de coquille à rinceaux soulignés de peignés en or, décor polychrome sur les deux faces d’oiseaux sur terrasse d’après Buffon dans des réserves cernées de larges rinceaux et guirlandes de feuilles de laurier en or sur fond vert bleuté ; papillons sous les anses dans des médaillons cernés de filet or.
Marqués en bleu : LL entrelacés, lettres-date BB et CC pour 1779 et 1780, marque de peintre de François Joseph Aloncle.
Les oiseaux nommés sous la base : Sur l’un : Emerillon de St Domingue et l’Urubu où Roy des Vautours de Cayenne ; Sur l’autre : Peruche de la Caroline et la dresse.
XVIIIème siècle, années 1779-1780
Hauteur : 17 cm ; longueur : 24,5 cm



PROVENANCE
-  Livré le 6 août 1782 à Charles Philippe, comte d’Artois, puis envoyé en Espagne, probablement pour Charles, Prince des Asturies, futur Roi Charles IV d’Espagne ou sa femme, Marie Louise Thérèse, princesse des Asturies, petite fille de Louis XV.
-  Ancienne collection Burdett Coutts, vente Christie’s, Londres, 10 mai 1922, lot 264.
-  Ancienne collection Peñard y Fernandez, vente Paris, Palais Galliera, 7 décembre 1960, lot 171.
-  Vente Paris, Palais Galliera, 26 mars 1974, lot 33.

BIBLIOGRAPHIE
David Peters, Sevres Plates and Services of the 18th century, 2005, vol. III, n° 82-4, pp.655-658.




CATALOGUE NOTE

Ce service est le premier service en porcelaine de Sèvres à utiliser pour source les illustrations de François Nicolas Martinet pour la célèbre Histoire naturelle des Oiseaux du comte de Buffon publiée en dix volumes entre 1770 et 1786.

Il est livré au jeune frère du Roi, Charles Philippe, comte d’Artois le 6 août 1782 et comprenait cent soixante dix neuf pièces pour un peu plus de 16.000 livres.

Il est ainsi décrit dans le registre des ventes de la manufacture de Sèvres : A Monseigneur le Comte d’Artois, service de dessert fond verd oiseaux et papillons d’après M. de Buffon (Arch. MNS. Vy8 f°214). _ Plusieurs mentions décrivant le décor apparaissent également dans les registres de paiement des peintres et les registres d’enfournement entre 1779 et 1782 : « service fond petit verd, oiseaux d’après M. de Buffon », « fond verd, service oiseaux », « Service Buffon, Papillons », « bleu céleste papillons », ou encore « bleu céleste oiseaux ».
Le fond de couleur, d’un vert bleuté inhabituel explique ces variations pour le nommer.

Le service comprenait quatre seaux à demi-bouteille au prix élevé de 240 livres chaque.

Plusieurs documents indiquent que ce service fut envoyé par le comte d’Artois en Espagne. Dans une lettre datée du 6 août 1782, le comte d’Angiviller, ministre en charge de la manufacture de Sèvres s’adresse au directeur de la manufacture : « Mgr le comte d’artois étant, Monsieur, dans l’intention de faire en Espagne un présent d’un service de Porcelaine de 15.000 à 16.000# et desirant que ce service soit arrivé à Madrid dans tout le courant de Septembre, voulez-vous bien examiner, le plus diligemment possible, ce qui conviendroit pour remplir cet objet et m’en rendre compte ».( Arch MNS, H2, liasse III). La correspondance des jours suivants précise que le service sera envoyé au comte de Montmorin, ambassadeur de France en Espagne. Le comte d’Artois se rend en Espagne en août 1782 pour participer au siège Franco-Espagnol de Gibraltar. Il passe par Madrid et là délivre ses présents avant d’atteindre le camp de San Roque le 15 août 1782. Il est ainsi fort probable que le destinataire de ses présents et notamment du service en porcelaine de Sèvres soit Charles, Prince des Asturies, futur Roi Charles IV ou sa femme, Marie Louise Thérèse, petite-fille de Louis XV, qui venait de mettre au monde sa deuxième fille.

Une grande partie de ce service faisait partie des collections Burdett Coutts, dispersées en 1922 (Christie’s, Londres, 10 mai 1922), incluant notamment nos deux seaux à demi-bouteille. La jatte à punch est conservée au Museum of Fine Art de Boston (J. Munger, The Forsyth Wickes Collection in the Museum of Fine Art, Boston, Boston, 1992, n° 151, pp. 202-203), le musée du Louvre conserve deux seaux à verre et un seau ovale crénelé.


 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse