Résultats des ventes

NEVERS
Résultat : 33.997 euros - Artcurial, Hôtel Dassault, 14 décembre 2011

Résultat : 33.997 euros

NEVERS

GRAND ET TRES RARE VASE DE JARDIN POUR ORANGER EN FAÏENCE DE NEVERS DU XVIIEME SIECLE, VERS 1670-1700 EXECUTE POUR UNE RESIDENCE DE LOUIS XIV

de forme balustre à piédouche, à deux anses latérales en forme de volute à feuilles d’acanthe en relief et terminées par un masque d’homme, le bord supérieur orné d’un ruban entourant une baguette en relief, l’épaulement à décor en relief d’une guirlande de feuillage entourée d’un ruban, la face portant un large écu orné des armes de France et cerné de motifs de cuir découpé, décor en camaïeu bleu sur chaque face de Chinois dans des paysages, sur le col de petits paysages dans des réserves ovales sur fond bleu et encadrées de feuillage et fleurs, la base à godrons simulés et fleurs, le pied à lambrequins et galon fleuri.
Le fond percé de trois trous d’origine ; les trois fleurs de lis dans l’écu ont été grattées, probablement à la fin de l’Ancien Régime, quelques sautes d’émail, défauts de cuisson
Hauteur : 82 cm. (32 1/4 in.), Largeur avec les anses : 72 cm. (28 1/4 in.), Diamètre sans les anses : 67 cm. (26 1/2 in.)

A NEVERS FAÏENCE BALUSTER VASE, 17TH CENTURY, CIRCA 1670-1700, FOR A ROYAL RESIDENCE PROBABLY VERSAILLES


Photobucket

PROVENANCE :
-  Exécuté pour une résidence royale de Louis XIV, probablement Versailles
-  Famille aristocratique européenne

La présence des armes de France sur un grand vase à oranger en faïence décoré de chinoiseries en bleu blanc et datant du dernier tiers du XVIIème siècle fait naturellement songer aux nombreux vases présents dans les jardins des résidences royales sous le règne de Louis XIV et notamment à Versailles et au Trianon de Porcelaine.

Ce petit Palais d’une construction extraordinaire, et commode pour passer quelques heures du jour pendant le chaud de l’Esté (Félibien, Description sommaire du château de Versailles, 1674) est conçu par Le Vau et construit en 1670 et détruit en 1687. Il comprenait cinq pavillons décorés de chinoiseries et tient son nom des porcelaines, faïences et imitation de ces matières présentes dans les bâtiments et les jardins.
Les comptes des Bâtiments du Roi mentionnent de nombreuses livraisons dans le dernier tiers du XVIIème siècle de vases de faïences pour les différentes résidences royales et en particulier pour Trianon et Versailles. Ils sont parfois décrits façon de porcelaine, signifiant peints en bleu et blanc.

Bernd H. Dams et Andrew Zega ont en 1997 réalisé une aquarelle représentant la façade du Pavillon de porcelaine du côté jardin où l’on voit le toit recouvert de vases bleu et blanc. Cette représentation s’appuie notamment sur le récit poétique de Claude Denis décrivant ainsi le Trianon :
Considérons un peu ce château de plaisance
Voyez-vous comme il est tout couvert de faïence,
D’urnes de porcelaine et de vases divers
Qui le font éclater aux yeux de l’univers.
(M Raynal , le manuscrit de C. Denis, fontainier de Louis XIV à Versailles¸1971, n° 43, p. 14).
Il est admis aujourd’hui que ces vases n’étaient pas en faïence mais en plomb ou cuivre peint.

Photobucket

BIBLIOGRAPHIE
B. H. Dams et A. Zega, " La Ménagerie de Versailles et le Trianon de Porcelaine, un passé restitué ", Versalia, 1999, n° 2, pp. 66-73,
E. Auscher, " La céramique au château de Versaille pendant le règne de Louis XIV ", Revue de l’Histoire de Versailles, 1903, pp. 85-97,
A. Heitzmann, " Trianon et Versailles, les vases de jardin ", Châteaux de faïence, XIV-XVIIIème siècle, catalogue d’exposition, Louveciennes, 1993, pp .20 22.


Photobucket

Photobucket

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse