Résultats des ventes

Meissen
Résultat : 24.000 euros, Etude PIASA, Mercredi 30 mai 2012, Hôtel Drouot, Paris

Résultat : 24.000 euros

Lot 189

Meissen

Très rare statuette représentant Joseph Fröhlich debout en habit tyrolien sur une base rectangulaire à pans coupés, il est vêtu d’un pantalon jaune, d’une veste verte décorée de pois blancs et d’une chemise rouge à rinceaux blancs incisés et collerette blanche, il est coiffé d’un chapeau bleu orné d’un ruban jaune, les bretelles noires portant la date en or : 1735 et les initiales J. F, la base à fond marbré rose et filets or sur les bords.
Marquée sous la base : épées croisées en bleu.

XVIIIe siècle, datée 1735.
Hauteur : 25 cm
Le cou cassé et anciennement restauré,
éclats sur le bord et au sommet du chapeau

A very rare Meissen figure of Joseph Fröhlich, dated 1735


Photobucket

Cette statuette datée 1735 et la suivante datée 1738 représentent le bouffon à la Cour de Saxe Joseph Fröhlich (1694-1757), originaire du Tyrol, qui fut de 1727 à sa mort le conseiller pour les divertissements et illusionniste de la Cour électorale et royale (Kurtzweiliger und Kurürstlicher und Königlicher Hoftaschenspieler).

Un premier portrait de Joseph Fröhlich en buste est réalisé à Meissen par Johann Gottlieb Kirchner vers 1730. Une gravure représentant Fröhlich en pied est publiée en 1729 à Dresde par Christian Friedrich Boetius (fig. 1).

Photobucket

En 1900, Karl Berling publie une aquarelle d’une statuette de Fröhlich alors conservée dans la chambre de la Tour à Dresde et datée 1733 (fig. 2) (Karl Berling, Meissner Porzellan, 1900, pl. III, n° 4, p. 13). Cette statuette, disparue depuis 1945, est directement inspirée de la gravure de Boetius.
Cette statuette a été rapprochée d’une mention dans les archives de la manufacture de Meissen précisant qu’en 1733 une figure de Joseph est livrée au Prince Royal de Pologne et Altesse Sérénissime Electeur de Saxe (« Für den Königl. Printzen von Pohlen und Littauen und Cour-Fürstl. Durchl. zu Sachsen [...] 1. Josephs Figur »).

Photobucket

Les archives de la manufacture de Meissen mentionnent qu’en 1736 Johann Joachim Kaendler reprend la figure de Joseph Fröhlich et fournit une nouvelle version retravaillée. Il modifie à nouveau cette figure en 1737 et 1738. Tous les exemplaires répertoriés jusqu’à aujourd’hui sont datés sur les bretelles entre 1736 et 1758 (pour une étude complète des exemplaires connus, classés par année, voir Angela Gräfin von Wallwitz, « Früh Oder pät ?.Zur datierung von Meissener Porzellanfiguren » in Keramos, no 194/2006, p. 29-68 et également Rainer Rückert, Der Hofnarr Joseph Fröhlich, 1998).

Notre statuette datée 1735, antérieure au nouveau modèle recréé par Kaendler en 1736, correspond au modèle daté 1733 publié en 1900 par Berling. Un grand nombre de différences la distingue des statuettes postérieures à 1736 et la présence de ces deux sculptures dans la même collection permet d’observer précisément toutes les modifications opérées par Kaendler en 1736 : la position de la tête est moins dans l’axe du corps mais légèrement tournée vers la gauche après 1736, trois doigts sur quatre et non plus deux sur quatre sont repliés, le revers gauche de la veste et les boutons en relief sur le côté droit sont absents dans le modèle antérieur, les plis du pantalon deviennent plus nombreux et plus vifs, les poignés sur les manches s’ouvrent, la collerette ondule davantage et le bouton du pantalon est moins proéminent.
Cette figure donne également de précieuses indications sur les couleurs utilisées pour la sculpture à Meissen en 1735.

Photobucket

Photobucket

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse