Résultats des ventes

SEVRES
Résultat : 59,750 EUR - Sotheby’s, Paris, Galerie Charpentier, 9 novembre 2012

Résultat : 59.750,00 euros

Lot 117

Vase couvert en porcelaine tendre de Sèvres nommé vase à rubans ou à couronne ou encore vase à baguettes et rubans, de la deuxième grandeur, daté 1769, la peinture par Charles-Eloi Asselin

de forme ovoïde, reposant sur un pied cannelé surmonté de perles et entrelacs en relief, le col orné d’un ruban à fond bleu nouveau entourant trois baguettes à fond or, muni d’anses à enroulement à guirlandes de feuillage à fond or et en relief, décor polychrome sur fond bleu nouveau sur la face d’un paysage animé d’après Watteau représentant un homme assis sur un banc dans un parc, jouant de la guitare, une femme assise à ses côtés, une autre femme debout face à eux, le revers décoré d’un large bouquet de fleurs ; les réserves cernées d’un filet or encadré branches de feuilles de chêne en or, le couvercle décoré d’une guirlande de feuilles de chêne, la prise du couvercle en forme de pomme de pin ;
marqué sous la base  : LL entrelacés, lettre-date Q pour 1769, marque du peintre Charles Eloi Asselin ; reposant sur une base carrée échancrée à ornements en relief en bronze doré de style Louis XVI ; (la prise du couvercle remplacée ; coup de feu restauré à la jonction entre le pied et le vase)
Haut. 33 cm sans la base, 41,5 cm avec la base, larg. 19 cm
Height 11 in without base, 16 1/3 in with base ; width 7 1/2 in

A SÈVRES SOFT-PASTE PORCELAIN VASE AND COVER, DATED 1769, PAINTED BY CHARLES ELOI-ASSELIN


Photobucket

PROVENANCE

-  Ancienne collection P.A.B Widener, Sotheby’s Parke Bernet, New York, 20 juin 1974, lot 149
-  Ancienne collection Christner, Christie’s, New York, 30 novembre-1er décembre 1979, lot 229-Christie’s, New York, 24 mai 2000, lot 149

CATALOGUE NOTE

Un vase à rubans en deux grandeurs est produit à Sèvres à partir de 1763. Le modèle en plâtre et les moules sont mentionnés dans l’inventaire du 1er janvier 1764. Cette dénomination désigne très probablement la forme de notre vase dont le col est orné d’un ruban entourant des baguettes.

Ce vase a également été nommé vase à couronnes. Le 12 novembre 1765, le 3e duc de Richmond achète une garniture de trois vases formée d’un vase à couronne et deux vases Dannemark à gaudrons à fond vert aujourd’hui encore conservés ensemble à Goodwood, le vase à couronne étant de la deuxième grandeur. Une autre garniture formée d’un vase à couronne et deux vases à feuilles de mirte est achetée par le ministre Bertin en décembre 1766.
Une troisième garniture vendue en 1774 a été dispersée lors de la vente de Harewood en 1965 (Christie’s, Londres, 1er juillet 1965, lot 25 et 26 ; pour l’identification de cette garniture, voir Vincent Bastien, « Une exceptionnelle garniture de Sèvres », L’Estampille/l’Objet d’art, novembre 2010, n° 462, pp. 54-59). Le vase central de cette garniture vendue en mai 1774 à l’abbé de Breteuil est nommé et décrit vase à baguettes rubans beau bleu figures.

Quinze vases de cette forme sont connus, le plus ancien daté de 1764 est conservé au Philadelphia Museum of Art. Quatre de ces quinze vases sont de la première grandeur. Deux sont conservés dans les collections royales anglaises et deux autres à la Wallace Collection (Sir Geoffrey de Bellaigue, French Porcelain in the Collection of Her Majesty the Queen, 2009, vol. I, n° 37 et 38, pp. 312-316 et Rosalind Savill¸The Wallace Collection, Catalogue of Sèvres porcelain, 1988, vol I, C267-269, pp. 233-243).

Deux autres paires de vases à rubans ou à couronne de la deuxième grandeur sont aujourd’hui connues, l’une conservée au Victoria and Albert Museum dans la collection Jones (Cecil H. Smith, Catalogue of The Jones Collection, part. II, 1924, n° 143, pl.20), l’autre faisait partie de l’ancienne collection de la comtesse d’Aubigny (Christie’s, Londres, 21 juin 1976, lot 162).

Photobucket

Notre vase formait initialement paire avec un vase à rubans, également peint d’après Watteau, daté 1769 et peint par Asselin, vendu à la Galerie Charpentier à Paris le 30 mars 1935 et provenant des anciennes collections du baron Carl Meyer de Rothschild (vente, Paris, Me Petit, Galerie Charpentier, lot 88).

Photobucket

La scène sur notre vase est empruntée à un tableau d’Antoine Watteau intitulé l’Aventurière. Ce petit tableau sur cuivre a appartenu successivement à Jean de Jullienne, Jean Henri Louis Orry de Fulvy, fondateur de la manufacture de Vincennes, Etienne-Michel Bouret, fermier général et actionnaire de la manufacture de Vincennes puis Jean de Boullongne, contrôleur général des Finances entre 1757 et 1759, client à la manufacture de Sèvres. Ce tableau est aujourd’hui conservé avec son pendant, l’Enchanteur, au musée des Beaux-arts de Troyes. Ce tableau est gravé par Benoit Audran et les archives de la manufacture de Sèvres conservent encore cette gravure.

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse