Résultats des ventes

TOURNAI
Résultat : 162,750 EUR - Sotheby’s, Paris, Galerie Charpentier, 9 novembre 2012

Résultat : 162.750,00 euros

Lot 118

Grande et exceptionnelle jatte à punch en porcelaine tendre de Tournai du XVIIIème siècle, vers 1787, du service du duc d’Orléans

de la première grandeur, à décor polychrome de trois oiseaux d’après l’histoire naturelle des oiseaux du comte de Buffon nommés au revers en rouge : le FAISAN DE FRANCE, LE VANNEAU, LE JASEUR DE BOHEME dans trois réserves rectangulaires alternant avec trois profils antiques en buste traités en grisaille dans des médaillons : Timolus, Aspasie et Bacchus, sur un large bandeau à fond bleu orné de rinceaux feuillagés, guirlandes de fleurs, urnes couvertes, vasques et amours en or ; (infimes usures d’or)
Haut. 17,8 cm, diam. 34 cm
Height 7 in ; diam. 13/13 in

AN EXCEPTIONNAL LARGE TOURNAI SOFT-PASTE PORCELAIN PUNCH BOWL, CIRCA 1787, FROM THE DUC D’ORLÉANS SERVICE


Photobucket

PROVENANCE

-  Ancienne collection du duc d’Orléans
-  Collection privée européenne

CATALOGUE NOTE

Le service dit aux Oiseaux de Buffon est commandé par le duc d’Orléans à la manufacture de Tournai juillet 1787 et destiné au Palais Royal à Paris. La facture générale du service détaillant l’ensemble de la livraison est publiée par Claire Dumortier, Patrick Habets, Porcelaine de Tournai, le service d’Orléans, 2004, p.162. Les auteurs suggèrent que la raison pour laquelle le duc d’Orléans s’adressa à la manufacture de Tournai plutôt qu’à la manufacture de Sèvres tient probablement au prix inférieur de la porcelaine de Tournai.

Le service du duc d’Orléans comprenait le nombre considérable de 1.593 pièces. En comparaison, le service de Sèvres comportant le plus grand nombre de pièces est celui livré à Catherine II de Russie et il était composé de 706 éléments. Le service mythologique de Louis XVI comptait 493 pièces. Le seul service plus important en porcelaine européenne est le service aux cygnes du comte de Brühl réalisé à Meissen entre 1737 et 1741 (2.200 pièces).

Les oiseaux sont tirés de L’Histoire naturelle des Oiseaux, publiée par le comte de Buffon en dix volumes entre 1770 et 1786. Les profils antiques sur notre jatte à punch ont pour source les gravures illustrant l’ouvrage de Jean-Ange Canini publié en 1669, Images des Héros et des Grands Hommes de l’Antiquité.

Photobucket

Une grande partie du service du duc d’Orléans (594 pièces) fut achetée en 1803 et 1806 par le prince de Galles par l’intermédiaire du marchand Robert Fogg. Aujourd’hui 565 porcelaines du service sont toujours conservées dans les collections royales anglaises au château de Windsor, les 29 pièces manquantes ayant probablement été offertes par la Couronne britannique (Geoffrey de Bellaigue, Sèvres, Porcelain from the Royal Collection, catalogue d’exposition, Londres, 1979, pp. 25-27).

Le service du duc d’Orléans comportait 6 Grandes Jattes à 300 livres, 6 Moïennes ditto à 250 livres et 5 Petites ditto à 100 livres.
La jatte de la première grandeur était ainsi la pièce la plus coûteuse de tout le service et l’une des plus prestigieuses, la richesse de la dorure de notre jatte en témoigne.

Des six jattes à punch de la première grandeur figurant initialement dans le service, seule une autre est aujourd’hui connue et conservée dans les collections royales anglaises au château de Windsor (Claire Dumortier, Patrick Habets, op. cit., 2004, p.119-121).

Une jatte à punch de la troisième grandeur (mesurant 24,5 cm de diamètre) a été vendue par Sotheby’s, Paris, 14 juin 2006, lot 42.

Photobucket

Photobucket

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse