Résultats des ventes

SEVRES
Résultat : 36,750 EUR - Sotheby’s, Paris, Galerie Charpentier, 9 novembre 2012

Résultat : 36.750,00 euros

Lot 211

Terrine ovale couverte en porcelaine tendre de Sèvres du XVIIIe siècle, vers 1757

de la première grandeur, à décor polychrome de bouquets de fleurs dans des réserves cernées de motifs rocaille et guirlandes de fleurs et feuillage en or et fond vert, la prise du couvercle en forme de fruit jaune et branches fleuries et feuillagées ; modèle de Jean-Claude Duplessis ;
marquée : LL entrelacés, sans lettre-date, marque du peintre Aloncle ;
légère restauration ancienne sur le bord supérieur et à une feuille de la prise du couvercle)
Haut. 26 cm, larg. 39 cm, prof. 24 cm
Height 10 1/4 in ; width 15 1/3 in ; depth 9 1/2 in

A SÈVRES SOFT-PASTE PORCELAIN OVAL TUREEN AND COVER, 18TH CENTURY, CIRCA 1757


Photobucket

PROVENANCE
Probablement offert en présent en décembre 1757 à Jean de Boullongne (1690-1769), contrôleur général des Finances

CATALOGUE NOTE

Malgré l’absence de lettre-date, il est possible de proposer une datation de cette terrine autour de 1757 : le style de la peinture des bouquets de fleurs, aux tonalités douces, est dans le prolongement du style floral de Vincennes. Les ornements en dorure formés de rinceaux rocaille encadrant des motifs de treillage ou mosaïque, sont fréquents de 1754 à 1758-59. Nous pouvons les rapprocher, à titre d’exemple, de la dorure de la cuvette à masque à fond vert datée E pour 1757-58, aujourd’hui conservée dans les collections royales anglaises (Sir Geoffrey de Bellaigue, French Porcelain in the Collection of Her Majesty the Queen, 2009, vol. I, n° 13, pp. 128-130) ou de la dorure des pièces du service offert par Louis XV en 1757 à Frederik V, roi du Danemark (Nina Birioukova, La porcelaine de Sèvres de XVIIIème siècle, catalogue de la collection du musée de l’Ermitage, 2005, n° 41-128). Le fond vert de notre terrine, d’une teinte légèrement bleutée, similaire au fond vert de ce dernier service, diffère du fond vert employé au début des années 1760.

Notre terrine ne provient pas du service livré au roi du Danemark. Celui-ci comportait deux terrines et leurs plateaux, de la deuxième grandeur, décorés d’enfants colorés. L’une est aujourd’hui conservée sans plateau au Metropolitan Museum de New York et l’autre, également sans plateau, au musée de Cleveland. Elles mesurent 34,5 cm de longueur.

Il est envisageable, en revanche, de rapprocher notre terrine d’un présent fait en décembre 1757, à l’occasion des étrennes, à Jean de Boullongne, contrôleur général des finances et à sa femme, Charlotte Catherine de Beaufort :
A Monseigneur le Controlleur Génal et Made son Epouse :
1 Terrine 1re gdr Verd fleurs.......................1200 livres
1 Platteau id. ........................................

Photobucket

Le prix de 1200 livres est très élevé, plus élevé que le vase pot-pourri à vaisseau de 1758-59 à sujet d’après Téniers sur fond vert et bleu acheté 960 livres par Madame de Pompadour en décembre 1759 (aujourd’hui conservé dans les collections royales anglaises Geoffrey de Bellaigue, op. cit. n° 12, pp. 122-127), davantage que les vases éléphants ou les urnes antiques (de 360 à 960 livres), c’est le prix des pots pourris gondoles décorés d’enfants sur fond vert de 1757, dont l’un est conservé à l’Ermitage et l’autre dans la collection Kress au Metropolitan Museum, ou encore le prix du pot-pourri à vaisseau décoré d’enfants sur fond rose acheté par le prince de Condé en 1758.

Photobucket

Jean de Boullongne (1690-1769) est le fils de Louis II de Boullongne, (1654-1733), peintre du roi, directeur de l’académie royale de peinture et sculpture. Jean de Boullongne est successivement premier commis des finances en 1724, conseiller au Parlement de Metz en 1726, intendant des finances en 1744, puis contrôleur général des finances de 1757 à 1759 et en 1758 trésorier de l’ordre du Saint-Esprit.

L’année suivante, en décembre 1758, il reçoit également en présent deux pots à oille et plateau de la troisième grandeur, à décor de fleur sur fond vert pour 800 livres chaque. Il achète ensuite en août 1759 un service d’environ 120 pièces, décoré de frize d’or et de ses armoiries, ne comportant pas de terrines, ni de pots à oille, accompagné d’un surtout formé de huit vases et vingt-deux groupes et figures en biscuit qui a pu être utilisé pour accompagner la terrine et les pots à oille à fond vert.

Photobucket

ENGLISH LOT NOTES

PROVENANCE
Probably presented to Jean de Boullongne (1690-1769), Comptroller General, in December 1757

Despite the absence of a date-letter, this tureen can be dated to around 1757 : the soft-toned style of the painted bouquets follows on from the floral style of Vincennes. The gilded rocaille and trellis motifs were popular between 1754-59 and may, for instance, be compared to the gilding of the green ground cuvette à masques dated E (for 1757/8) now in the Queen’s Collection (Sir Geoffrey de Bellaigue : French Porcelain in the Collection of Her Majesty the Queen, 2009, vol. I, n° 13, pp 128-30) ; or to the gilding of items in the service Louis XV presented to Frederik V of Denmark in 1757 (Nina Birioukova : La Porcelaine de Sèvres de XVIIIème siècle, 2005, n° 41-128). The green ground of our tureen has a bluish tinge similar to the green ground of the latter service, and different from the green used in the early 1760s.

Our tureen does not come from the service made for the King of Denmark, which consisted of two tureens and trays of deuxième grandeur (second size), decorated with coloured children. One is now in the New York Metropolitan Museum, the other in the Cleveland Museum of Art ; each is 13½in (34.5cm) long and both lacking their trays.

Our tureen may, however, be likened to a Christmas present given to Jean de Boullongne, Contrôleur Général des Finances, and his wife Charlotte Catherine de Beaufort in December 1757 :
A Monseigneur le Controlleur Génal et Made son Epouse : 1 Terrine 1re gdr Verd fleurs... 1200 livres 1 Platteau id. ...

The very high price of 1200 livres exceeded that of a vase pot-pourri à vaisseau from 1758/9, decorated after Téniers on a green/blue ground, which Madame de Pompadour acquired for 960 livres in December 1759, and is now in the Queen’s Collection (cf Geoffrey de Bellaigue, op. cit., n° 12, pp 122-127) ; and of the vases éléphants or urnes antiques (priced at 360-960 livres). It is, however, the same price as the green-ground pots pourris gondoles decorated with children(1757) - one now in the Hermitage, the other in the Kress Collection in the Metropolitan Museum - and as the pink-ground pot-pourri à vaisseau, adorned with children, bought by the Prince de Condé in 1758.

Jean de Boullongne (1690-1769) was the son of Louis II de Boullongne (1654-1733), Painter to the King and head of the Royal Academy of Painting & Sculpture. Jean de Boullongne was Premier Commis des Finances in 1724, Councillor at the Parliament of Metz in 1726, Intendant of Finance in 1744, then Controleur General from 1757-59 ; and also, in 1758, Treasurer of the Order of the Holy Spirit.

In December 1758 he was presented with two pots à oille and trays of troisième grandeur (third size), with a floral pattern on a green ground, priced at 800 livres each. Then, in August 1759, he bought a service of around 120 pieces, decorated with a frize d’or and his coat-of-arms - without any tureens or pots à oille, but accompanied by a centrepiece comprising eight vases and 21 groups and figures in biscuit, doubtless used in conjunction with the green-ground tureen and pots à oille.

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse