Résultats des ventes

SEVRES
Résultat : 39.000 euros - PIASA, 13 décembre 2013, Hôtel Drouot

Résultat : 39.000,00 euros

Lot 105

Sèvres

Paire de seaux à bouteille à décor polychrome de rubans ondulants verts et guirlandes de fleurs, les bases à fond vert, les anses en forme de coquille et rinceaux rehaussés de peignés or, filet or sur les bords.
Marqués : LL entrelacés, lettre-date F pour 1758-59, marque du peintre Charles-Louis Méreaud.
XVIIIe siècle, année 1758-59.
H 19,5 cm, L 28,5 cm
(Un éclat à une anse)

15 000/20 000 €

-  Lot suivant / Next lot


Provenance :

Ces seaux proviennent probablement du service décrit rubans verds livré le 29 mars 1760 à Antoine-René de Voyer d’Argenson, marquis de Paulmy (1722-1787) (Arch. Cité de la Céramique Vy3 f14v°).
Fils de l’auteur des Mémoires, le marquis de Paulmy fut magistrat, ambassadeur en Suisse, en Pologne (1760-1764), à Venise, à Rome, succéda à son oncle le comte d’Argenson au poste de ministre de la Guerre (1757-58) et fut retraité comme ministre d’État. Il vendit en 1785 au comte d’Artois sa bibliothèque composée de cent mille volumes qui devint la Bibliothèque de l’Arsenal.

 photo 044-02-1.jpg

Quatre paires de seaux à bouteille dont la décoration est décrite à verds rubans sont mentionnées dans les registres des ventes de la manufacture de Sèvres.
-  Une première paire, livrée à Madame de Pompadour en décembre 1758, décrite verd palmes, à 300 livres, avec deux seaux à verre à 144 livres et un sucrier de Monsieur le Premier.
-  Une seconde paire vendue au comptant à un acheteur anonyme le 23 avril 1759 également à 300 livres chaque, avec deux seaux à verre à 144 livres.
-  Une troisième paire vendue également au comptant au même prix le 1er juillet 1759 avec deux seaux à verre à 144 livres, un sucrier, une cuillère, un pot à sucre et deux gobelets mais pas de seaux à liqueur. David Peters suggère que cet achat pourrait avoir été effectué par le roi Louis XV (op. cit.,p. 301).
-  Enfin, le service à rubans verds du marquis de Paulmy comprenait deux seaux à bouteille à 150 livres chaque et notamment également six seaux à liqueurs ronds à 84 livres chacun.
Les seaux que nous présentons aujourd’hui étaient encore, très récemment, dans la même famille, en compagnie de trois seaux à liqueurs ronds du même décor, et cela très vraisemblablement depuis 1760, ce qui permet de penser qu’ils proviennent de ce dernier service.

Plusieurs rafraîchissoirs à rubans entrecroisés ou palmes en vert sont à mettre en relation avec ces achats de 1758-59 :
Un seau à verre échancré daté 1757 conservé au Victoria and Albert Museum (Maxwell, C. French Porcelain of the Eighteenth Century, 2009, n° 52, p. 61) et un seau cylindrique (Christie’s, Londres, 18 novembre 2008, lot 96) sont décorés de rubans plissés à angle droit. Un seau cylindrique non daté décoré de palmes verticales entrecroisées était vendu par Sotheby’s en 1984 (Sotheby’s, Londres 12 juin 1984, lot 209).

Enfin, deux seaux à bouteille, très similaire aux nôtres, mais datés E figuraient dans la vente de Christie’s, Londres, 4 décembre 1978, lot 106.

 photo 044-03-1.jpg

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse