Résultats des ventes

TOURNAI
Résultat 53.340 euros / Fauve, Paris, 20 octobre 2016

Résultat : 53.340 euros

lot 7

TOURNAI

Grand et rare groupe en porcelaine tendre émaillée blanche représentant saint Joseph tenant l’Enfant Jésus dans le bras gauche et dans la main droite un livre ouvert portant la devise des Jésuites incisée : AD MAJOREM DEI GLORIAM / A LA PLUS GRANDE GLOIRE DE DIEU Il repose sur une base rocheuse percée ornée de fleurs en relief.

XVIII e siècle, vers 1755-65
H. 56 cm
Quelques coups de feu.

A large and rare Tournai soft-paste porcelain of saint Joseph and the Child, 18th century, circa 1755-65
H. 22 in.


 photo detail-003.jpg

Provenance
Collection privée, Lisbonne

La manufacture de Tournai a réalisé quelques grandes sculptures en porcelaine émaillée entre 1755 et 1765. Elle emploie à ce moment plusieurs sculpteurs, notamment Antoine Gillis, venu de Valenciennes en 1756, Nicolas-Joseph Gauron qui travaille précédemment à la manufacture de Mennecy, Jacques Lefebvre présent à Tournai jusqu’en 1767 et Jean-Jacques Louis qui semble faire un bref passage en 1754 avant d’aller travailler à la manufacture d’Orléans.

Parmi les grandes sculptures du début de la production de la manufacture de Tournai qui peuvent être rapprochées de notre groupe, il faut mentionner les quelques grands bustes émaillés représentant Marie-Thérèse d’Autriche, Louis XV, Charles de Lorraine ou encore Monseigneur d’Oultremont, Prince-Évêque de Liège à partir de 1764. Mais il faut surtout évoquer deux sculptures, une sainte Thérèse et un grand groupe allégorique.
La statue de sainte Thérèse conservée au château de Mariemont mesure 135 cm (reproduite par Soil de Moriamé, La Manufacture Impériale et Royale de porcelaine de Tournay, Tournai, Paris, 1937, fig. 569, p. 308). Elle est modelée par Antoine Gillis en 1756 pour être offerte à l’Impératrice MarieThérèse d’Autriche. Le directeur de la manufacture de Tournai, Peterinck, fait parvenir une réduction de cette statue au comte de Cobenzl à Bruxelles et reçoit le 16 juillet 1756 cette réponse : « la sainte Thérèse m’est bien parvenue ; je l’ai examinée et je la trouve très bien. Vous pouvez continuer l’autre pièce suivant le modèle ; mais il s’entend que le glacis n’y soit pas oublié, et je souhaite que vous puissiez l’achever le plus tôt possible, tant pour moi que pour le bien que je compte qu’il en résultera pour le bien de votre fabrique ». Peterinck porta luimême la statue à Bruxelles en décembre 1756.

En 1764, les magistrats de la ville de Dinant commandent à la manufacture de Tournai un très grand groupe allégorique que la ville souhaite offrir à Charles-Nicolas d’Oultremont, Prince- Évêque à l’occasion de son sacre. Ce groupe composé de onze personnages représente le prélat debout sur un socle couronné par une figure de Renommée, entouré de la Religion et de la Justice, d’une figure représentant la ville de Dinant, de l’Espérance, de la Constance, de l’Abondance et d’une figure de fleuve assoupi. L’ensemble du groupe repose sur un rocher percé aux angles saillants et parsemé de fleurs et feuillage en relief qui présente une similitude certaine avec la base de notre saint Joseph. Le groupe d’Oultremont mesure 57 cm de hauteur et 54 cm de longueur (reproduit par Soil de Moriamé, op. cit. ,n° 590, p. 323). Deux sculpteurs de la manufacture de Tournai ont revendiqué la paternité du groupe de l’apothéose de Charles d’Oultremont. Jacques Lefèbvre s’est attribué le mérite d’avoir composé ce groupe que Nicolas Gauron aurait simplement modelé. Mais Gauron écrit au Prince-Évêque en 1764 qu’il a composé et exécuté seul ce groupe. L’attribution de notre groupe de saint Joseph à un sculpteur précis serait hasardeuse, toutefois les liens stylistiques avec le groupe de l’apothéose de Charles d’Oultremont permettent d’avancer qu’ils sont l’œuvre du même auteur et de situer le saint Joseph autour de 1760.

 photo detail-1.jpg

 photo apotheose.jpg

Groupe de l’apothéose de Charles d’Oultremont

 photo i-phone.jpg

 photo bse.jpg

 

 

Il n'y a pas d'article à cette adresse